ECHOGRAPHIES GYNECOLOGIQUES – HYSTEROSONOGRAPHIE

L’échographie pelvienne, avec acquisition d’un volume 3D permet une analyse morphologique poussée de la morphologie utérine et des ovaires. Elle permet de diagnostiquer des malformations utérines, de localiser et cartographier d’éventuels fibromes utérins, de diagnostiquer des polypes endométriaux, ainsi que des kystes ovariens, et les caractérise. L’utilisation du mode doppler permet d’étudier la vascularisation (flux sanguins) dans les structures concernées.

L’hysterosonographie de contraste est un examen qui combine une échographie – 2D et avec reconstruction 3D – avec l’instillation dans la cavité utérine d’une petite quantité de sérum physiologique. Cette technique, totalement indolore permet de créer un contraste net entre le liquide (qui apparait en noir en échographie) et une structure se logeant de manière inhabituelle dans la cavité utérine (polype endométrial ou fibrome utérin à composante endocavitaire, par exemple). Cet examen peut s’avérer très utile également pour vérifier l’absence d’anomalie de forme de la cavité utérine ou de synéchie utérine, notamment après une ou plusieurs fausse-couches.

Votre médecin peut être amené à vous prescrire une échographie pelvienne à un moment précis du cycle ou non.

Pour un bilan de fertilité, le compte des follicules antraux se fait entre le 3ème et le 5ème jour du cycle, mais une échographie en 2ème phase de cycle permet de rechercher les signes d’uneovulation. Une suspicion de polype impose une échographie en début de cycle également, lorsque la muqueuse endométriale n’est pas trop épaisse, pour pouvoir bien distinguer le polype de l’endomètre « normal ».

Les fibromes s’étudient tout au long du cycle, l’endométriose en tout début de cycle, l’adénomyose en fin de cycle.

En cas de doute n’hésitez pas à joindre le Dr Bedel par le formulaire de contact situé ici